• AVEC ET POUR VOUS ? CONSTRUISONS

    AVEZ-VOUS UN PROJET A DEVELOPPER AU BURKINA FASO PORTANT SUR LA MEDIATION, L’AGROECOLOGIE OU L’EDUCATION ?

    L’équipe d’ASD-B est à votre disposition pour vous aider à le mettre en place en prenant en considération l’ensemble des parties prenantes du pays.

    VOUS ETES BAILLEUR DE FONDS OU UNE ASSOCIATION

    N’hésitez pas à nous contacter.

    PARTICULIERS, VOUS VOULEZ NOUS AIDER SUR LES PROJETS EN COURS ?

    Un financement participatif est en cours sur une plate-forme sécurisée et dédiée à cet effet : helloasso.com/ …/formation-de-formateurs

    Un document synthétique :  POURQUOI CONTRIBUER ?

     

    Peut-être, pouvez-vous  aussi participer à aider à construire des ponts, semer des graines autrement  ?  :

    • Actionner des financements de fondations si vous connaissez quelqu’un faisant partie d’une société publique ou privée pouvant être bailleur de fonds. Vous pouvez être moteur pour le montage d’un dossier avec nous.
    • Suggérer des personnes ou des associations pouvant aider en faisant d’autres ponts opérationnellement (en partenariat sur le terrain, financièrement…).
    • Diffuser l’adresse pasd-burkina.org du présent portail, ou le mail qui vous a été communiqué,
    • Apporter vos idées, vos encouragements, vos suggestions,…
    • Aider en consacrant du temps
    • Et plus dans un esprit de philanthropie…

     

    CONTACTS

    Au Burkina Faso

    • Elisabeth Kanssolé Coordinatrice des projets, basée à Ouagadougou :

    Tél :   (+226) 70 26 59 15     Mail :      e.kansole.coordinatrice@pasd-burkina.org

    En France

    • Didier Ricard, Représentant d’ASD en France

           Tél : (+33) 7 82 44 67 51      Mail :     didier.ricard.as@free.fr

     

    Toute l’équipe d’ASD-B vous remercie pour votre attention.

     

     Note mise en ligne le 31/07/2016 mise à jour le 14/07/2017

  • EDUCATION ET EMPATHIE

    EDUCATION – Définition retenue par ASD-B

     « Ensemble des activités visant à développer chez l’être humain l’ensemble de ses potentialités physiques, intellectuelles, morales, spirituelles, psychologiques et sociales, en vue d’assurer sa socialisation, son autonomie, son épanouissement et sa participation au développement économique, social et culturel ».

    Cette définition est issue de la loi n° 013-2007/AN du Burkina Faso portant loi d’orientation de l’éducation (téléchargeable ici : BurkinaFaso Loi_0132007)

    Cette loi présente aussi de nombreuses définitions sur l’éducation de base, l’éducation ou l’encadrement de la petite enfance, et différentes formes d’éducation ou d’enseignements.

     

    AXE DE DEVELOPPEMENT ADOPTE PAR ASD-B POUR L’EDUCATION

    Pédagogie du tutorat

    Exemple de pédagogie active : le tutorat entre élèves

    ASD a la volonté de promouvoir les approches pédagogiques innovantes qui améliorent les pratiques des enseignants et les acquis scolaires des élèves, sur la base de pédagogies actives et collaboratives.
    Notre démarche est en cohérence avec les orientations stratégiques de la réforme globale en cours du Burkina Faso du système éducatif  entamé depuis 2006. L’Etat Burknabè a en effet  décidé d’envisager une réforme curriculaire du cycle d’éducation de base comprenant le préscolaire, le primaire, le post-primaire et l’éducation non formelle.

    Le processus d’élaboration des nouveaux curricula résulte des conclusions d’un état des lieux des programmes existants d’audit enclenché en 2013 et ayant fait ressortir de faibles rendements liés à un mode plutôt transmissif et laissant peu de place à des apprentissages participatifs, développant confiance et estime de soi et des autres, sur les aspects psychomoteurs et socio-affectifs.

    ASD s’intéresse actuellement au déploiement des pédagogies suivantes :

    • La pédagogie différenciée,
    • La pédagogie de groupe,
    • la pratique du tutorat,
    • La pédagogie de l’erreur,
    • La pédagogie de la maîtrise,
    • La Communication NonViolente (CNV).

    Deux projets sont en cours de développement : voir dans la rubrique « Nos projets » ou cliquer sur les liens ci-dessous :

     APPEL EN DONS EN COURS POUR CETTE FORMATION IMPACTANT 19 ECOLES ET PLUS DE 5500 ELEVES


     

    Pédagogie de groupePhoto prise dans une école du changement – Activité sur la pédagogie du groupe

    OUTIL POUR DEVELOPPER ALTRUISME ET EMPATHIE : LA CNV

    La CNV (« Communication NonViolente ») est un outil pouvant être mis en place au travail, dans une association, dans tout type de relations, pour nous affirmer, être entendu, écouter l’autre pour mieux collaborer ensemble.

    L’intention de la CNV est de créer une qualité de relation et d’empathie, avec soi et avec les autres, permettant de satisfaire les besoins fondamentaux de chacun(e) de manière harmonieuse et pacifique.

    Cet outil a été mis au point par Marshall B. Rosenberg, ayant été membre de la Coordination Internationale pour une culture de non-violence et de paix, et médiateur reconnu dans des conflits de tailles diverses (relations privées, professionnelles et internationales, Burundi, Rwanda, Sierra Leone, Nigéria…).

    L’Association Actions Solidaires pour le Développement s’intéresse particulièrement à cet outil, à ce processus permettant de favoriser les dialogues communautaires dans un climat de confiance, d’écoute et d’empathie, rejoignant quelque part les aspects de médiation/conciliation des palabres africaines. Ce processus de dialogues permet de centrer chaque individu sur ses capacités à trouver des solutions pour des intérêts individuels et collectifs, à tous les niveaux générationnels (enfants, parents et grands-parents).

    Pour ce faire, ASD s’appuie sur des actions concrètes d’expérimentation et d’intégration ayant eu lieu dans une école à Ouagadougou, l’école de ZONGO NABITENGA rattachée à la Circonscription d’Education de Base de Ouagadougou 14.

    Ecole TenéCette école a été primée début 2015 par l’association Ashoka Afrique pour ses initiatives sources de changement. Ashoka a fait un film montrant des actions et résultats obtenus (voir le film ci-dessous).

    Viédo pour cliquer      FILM ASKOHA SAHEL ECOLE INNOVATRICE ZONGO NAAIBITENGA AU BURKINA

    Cette vidéo présente Tené Hien, Directrice de cette école et Présidente de l’Association Burkinabè BAOWEND-SOM. Tené HIEN est à l’origine de ces initiatives positives.Tené dans son écoleUn document décrivant les activités et résultats obtenus dans son école est également téléchargeable en cliquant ici.

    Il montre des résultats très probants en trois ans :

    • nombre d’élèves augmenté de 190 à 300,
    • taux de réussite scolaire passé de  66% à 95%,
    • réduction des conflits dans les villages autour de l’école.

     

    Concernant la CNV, un document intéressant a été produit par le Ministère Français de l’Education Nationale de l’Enseignement, intitulé « Pour une justice en milieu scolaire préventive dans les collèges et lycées » (Document téléchargeable ici ).

    Ce document présente les principes de la CNV des pages 73 à 86 et d’autres aspects pour instaurer un climat de paix et de confiance dans les écoles, comme la discipline positive et les rencontres en cercle par la justice restaurative.

     

    Note mise en ligne le 30/06/2015 mise à jour le 05/03/2017

  • RESILIENCE – MEDIATION DE PROJETS

     

    RESILIENCE – Définition retenue par ASD-B

    « La capacité des ménages, familles, communauté et des systèmes vulnérables à faire face à l’incertitude et au risque de choc, à résister au choc, à répondre efficacement, à récupérer et à s’adapter de manière durable »

    La résilenceAGIR _ la ré́silience dans le contexte sahélien et ouest-africain

    Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessus pour accéder à une vidéo permettant d’approfondir cette notion de résilience suivant différents acteurs

    Cette vidéo provient d’une note intégrée dans le site INTER-RESEAUX DEVELOPPEMENT RURAL :

    Points de vue – AGIR : Qu’est-ce que la résilience ?

     

    Le site Inter-Réseaux est intéressant pour obtenir des informations relatives à des débats, échanges, réflexions en réseaux sur le Développement rural au Sud.

    ASD-B s’intéresse plus particulièrement aux chaînes des valeurs liées à l’éducation et à l’agroécologie, permettant aux générations présentes et à venir, de développer en autonomie leur capacité à faire émerger des solutions adaptées, pour résister aux chocs de tout ordre, et de manière durable.

    ACTIONS MENEES PAR ASD-B POUR LA RESILIENCE

    La principale action est la définition et l’expérimentation d’un projet global avec les parties prenantes de la région administrative du Sahel : « Appui au développement local au service de l’éducation ».

    Ce projet met en œuvre des principes de résilience et ASD-B tâche d’être facilitateur / médiateur au service de l’autonomie et la responsabilité individuelle et collective des populations de la région du Sahel.

    Pour plus d’informations : voir la rubrique « Nos projets ».

    MEDIATION DE PROJETS

    ASD-B s’intéresse au processus de médiation de projets utilisant des outils de facilitation / intelligence coopérative et prenant en considération les valeurs, intérêts et besoins de chaque partie prenante.

    La médiation peut être définie de manière générale comme un processus structuré de communication, reposant sur la responsabilité et l’autonomie des participants, et facilité par un tiers impartial, indépendant, dénué de pouvoir de décision, le médiateur, et qui a pour finalité de permettre aux personnes concernées de réaliser un projet, d’établir ou rétablir des relations, ou de prévenir ou résoudre un différend.

    ASD-B et ses membres souhaitent adopter des postures de médiateurs, et développer des compétences communautaires sur les sujets de communication positive, de l’empathie et de créativité qui favorisent les dialogues coopératifs et constructifs entre individus et collectivités.

    La médiation repose sur des principes de déontologie et de postures :

    • liberté des participants,
    • respect, bienveillance et tolérance,
    • temps partagés avec qualité d’écoute, loyauté et équité,
    • clarification des éléments fondateurs d’un projet avec objectivité et discernement,
    • identification et valorisation des rôles, responsabilités et pouvoirs,
    • prise en considération de la richesse des différences et des différends (culturels, sociaux, humains, économiques, techniques…),
    • positivité, regards sur les problèmes et les différends comme source d’innovations, de changements et de progrès,
    • autonomie, responsabilité et intégrité des parties prenantes,
    • maïeutique socratique : le médiateur est là pour libérer la parole, interroger et faire accoucher des solutions, des modes de gouvernance, des idées nouvelles par les parties prenantes… Ainsi, le médiateur adopte une posture neutre, impartiale et indépendante et met en place des règles de confidentialité.

    Dans le cadre de montage de projets, ASD-B utilise ces principes de médiation pour construire et sécuriser la coopération, avec une vision globale et commune entre les personnes et entités impliquées.

     

    Note mise en ligne le 19/08/2015 mise à jour le 10/08/16