• SOUS-PROJET 2 : MEDIATION, CNV ET EMPATHIE

    PREAMBULE

    D’une durée de 5 ans, le projet global « Région du Sahel – Appui au développement local au service de l’éducation » est prévu de commencer d’une manière progressive, avec trois sous projets sur les thématiques suivantes :

    • SP1 : Sous-projet 1 –  Agroécologie au service de l’Education
    • SP2 : Sous-projet 2 –  Médiation, Communication NonViolente et Empathie
    • SP3 : Sous-Projet 3 – Formations de formateurs sur des pédagogies actives et coopératives.

    Cette structuration en sous projets, ou phases, procède d’une approche adaptative permettant une segmentation du projet global en sous-ensembles logiques régis par les changements qui interviennent dans l’environnement. Chaque sous-projet est conçu pour être autonome et pérenne dans le temps.

    La présente note est en construction dans la mesure où notre association ASD développe dans un premier temps les sous-projets 1 et 3.

    OBJECTIF GLOBAL DU SOUS PROJET 2 – MEDIATION, CNV ET EMPATHIE

    PROMOUVOIR DES APPROCHES COOPERATIVES ET DES PRATIQUES EMPATHIQUES DANS L’EDUCATION DE BASE

    OBJECTIFS  SPECIFIQUES

    • Sensibilisation sur la Médiation, la Communication NonViolente et l’empathie  au niveau de l’environnement éducatif des 4 écoles pilotes
    • Elaboration et mise en œuvre d’un plan d’action
    • Capitalisation et partage des expériences

    PLUS DE DETAILS

    Sur la médiation, des informations dans la note résilience et la médiation, dans la rubriques « Qui sommes-nous ? », et sur  la CNV  dans la note Education et empathie.

    Le sous-projet 2 propose aux parties prenantes de l’éducation de base des 4 écoles pilotes :

    1/ Organiser des ateliers de sensibilisation auprès des parties prenantes de l’éducation de base des 4 écoles pilotes  (collectivités locales, conseillers municipaux, Direction Provinciale de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (DPENA Province du SENO), Circonscription d’Education de base (CEB de Dori 3),  parents des  élèves, mères éducatrices…) :

    • Mettre en évidence les valeurs positives des cultures africaines,
    • Présenter les actions et les résultats concrets obtenus dans une école à Ouagadougou, qui a expérimenté et intégré des bienfaits de pratique de médiation et de CNV (voir note sur les actions et résultats de l’école de Zongo Nabitenga),
    • Expliquer les principes de gestion des conflits, montrer les richesses des différends et leur prise en considération pour développer la résilience des individus et des communautés,
    • Initier sur la pratique de la  médiation et de la communication Empathique, faire les liens avec les cultures endogènes des palabres.

    L’adhésion des collectivités locales et des  membres des associations des parents d’élèves et des mères éducatives est capitale dans la mesure où ils constituent des courroies de transmission entre l’école et les populations. Leur adhésion est source d’implication et de motivation des communautés de base.

    2/ Organiser un atelier d’initiation/formation  au bénéfice du personnel de la CEB N°3, DPENA, et les enseignants des 4 écoles pilotes

    Cet atelier est prévu après les formations réalisées dans le cadre du sous-projet 3.

    Il permet d’une part, des échanges d’informations avec les premiers responsables de l’éducation, de capitaliser leurs connaissances et pratiques en matière d’empathie; d’autre part d’initier et/ou compléter aux participants des pratiques de base sur la médiation et la CNV (concept, approche, outils).

    Les enseignants des quatre écoles ainsi sensibilisés disposent de compétences complémentaires pour accompagner les élèves dans la mise en œuvre de cette nouvelle approche.

     3/ Elaborer et mettre en place un plan d’action sur la médiation et l’empathie avec toutes les parties prenantes

    Les directeurs des 4 écoles pilotes, les représentants de la DPENA, de la CEB N°3, des Associations de gestion des écoles prennent activement part à un atelier pour aboutir à l’élaboration d’un plan d’action consensuel et pertinent.

    Les activités ci-dessous sont des esquisses à valider dans le plan d’action, en plus des autres à définir. Ces activités ont été identifiées sur la base de l’expérience menée dans l’école pilote de Zongo Nabitenga et des échanges avec les responsables de l’éducation de base sur le terrain à Dori :

    • Créer des clubs au sein des quatre écoles,
    • Outiller les enseignants en matériel didactique conséquent,
    • Organiser des activités ludiques.

    4/ Capitaliser et partager les expériences entre écoles

    • Organiser des journées de témoignages inter-écoles
    • Organiser une conférence pédagogique pour la diffusion des acquis

    5/ Inviter des intervenants partenaires d’Europe ou de l’Afrique de l’Ouest

    Cette activité consiste à profiter des expériences de formateurs certifiés ou précertifiés en Communication NonViolente. Le but est de partager et de développer les compétences avecet pour les formateurs africains, pour des sensibilisations riches en pratiques, avec des échanges sur les valeurs universelles des cultures endogènes africaines.

    Dans ce contexte, un atelier particulier et participatif est envisagé : l’apprentissage de la CNV à l’aide de réalisation de Mind Maps, avec la participation active des élèves, à la fois pour le développement des cartes euristiques, à l’image des racines et des branches d’un arbre, et aussi pour la production de dessins avec des couleurs africaines.

    Ces activités sont envisagées avec une des richesses africaines,  « laisser le temps au temps ».

     

     

     

    Note mise en ligne le 06/08/16 et amendée le 18/06/17