• SOUS-PROJET 3 : FORMATION DE FORMATEURS

    PREAMBULE

    D’une durée de 5 ans, le projet global « Région du Sahel – Appui au développement local au service de l’éducation » est prévu de commencer d’une manière progressive, avec trois sous projets. Cette note présente le  Sous-Projet 3 – Formations de formateurs sur des pédagogies inclusives montées en partenariat avec HAMAP Humanitaire

    UNE PRESENTATION DE CE PROJET ET UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION EST EN COURS, GRACE A UN  FINANCEMENT PARTICIPATIF ORGANISE PAR NOTRE PARTENAIRE FRANCAIS HAMAP HUMANITAIRE :
    https://www.helloasso.com/associations/hamap-humanitaire/collectes/formation-de-formateurs

     

    OBJECTIF GLOBAL DU SOUS PROJET 3 – FORMATION DE FORMATEURS

    METTRE EN PLACE DES FORMATIONS PARTICIPATIVES DE FORMATEURS PERMETTANT DE CONTRIBUER A L’ATTEINTE DE L’OBJECTIF DE LA POLITIQUE NATIONALE DE L’EDUCATION DE BASE DE VISER UN ENSEIGNEMENT PRIMAIRE UNIVERSEL EN 2021 AVEC UNE EGALITE FILLE / GARCON

    OBJECTIFS  SPECIFIQUES DU SOUS PROJET 3 – FORMATIONS DE FORMATEURS

    • Améliorer  la compréhension d’enseignants de Ouagadougou et de Dori sur les enjeux de la réforme curriculaire du système éducatif au Burkina Faso et leur rôle participatif pour contribuer au développement de cette réforme.
    • Améliorer les pratiques des enseignants sur des méthodes pédagogiques actives et participatives permettant le développement des enfants sur des principes de relations de confiance, d’estime de soi et des autres.
    • Favoriser les comportements citoyens des enfants pour améliorer l’apprentissage et la réussite scolaire.

     

    PLUS DE DETAILS

    CONTEXTE
    • Promotion des approches pédagogiques innovantes qui améliorent les pratiques des enseignants et les acquis scolaires des élèves, sur la base de pédagogies actives et collaboratives.
    • Démarche en cohérence avec les orientations stratégiques de la réforme globale en cours du Burkina Faso du système éducatif  entamé depuis 2006. L’Etat Burknabè a en effet  décidé d’envisager une réforme curriculaire du cycle d’éducation de base comprenant le préscolaire, le primaire, le post-primaire et l’éducation non formelle.
    • Processus d’élaboration des nouveaux curricula résultant des conclusions d’un état des lieux des programmes existants d’audit enclenché en 2013 et ayant fait ressortir de faibles rendements liés à un mode plutôt transmissif et laissant peu de place à des apprentissages participatifs, développant confiance et estime de soi et des autres, sur les aspects psychomoteurs et socio-affectifs.
    BENEFICIAIRES
    • Bénéficiaires directs : 30 enseignants  dont  25 issus de 15 écoles de la circonscription de l’Education de Base  n°14 de Ouagadougou + 4 provenant de la CEB N°3 de Dori (zone d’intervention du projet global).
    • Bénéficiaires indirects : ensemble des enseignants des 19 écoles et au total environ 5500 élèves.

    Les formations sont prévues à Ouagadougou.

    PROGRAMME DES FORMATIONS PREVUES EN PLUSIEURS SESSIONS

    ANNEE 1- 2018/2019 : FORMATIONS

    Module 1 : La réforme du système éducatif enclenché depuis mars 2013 (3 jours)

    • Séquence 1 : les fondements de la réforme curriculaire au Burkina Faso
    • Séquence 2 : Etats des lieux de la mise en œuvre des programmes d’études de l’éducation de base
    • Séquence 3 : le cadre d’orientation du curriculum (le profil du sortant du cycle de l’éducation de base, l’approche pédagogique de la réforme curriculaire, l’organisation pédagogique des contenus des nouveaux curricula, le volume horaire annuel, l’évaluation des apprentissages et la certification des acquis)
    • Séquence 4 : La stratégie globale d’implantation de la réforme (2015-2019)

    Module 2 : Méthodes pédagogiques innovantes (6 jours)

    • Séquence 1 : La pédagogie différenciée
    • Séquence 2 : La pédagogie de groupe
    • Séquence 3 : la pratique du tutorat
    • Séquence 4 : La pédagogie de l’erreur
    • Séquence 5 : La pédagogie de la maîtrise

    Pédagogie de groupe 2Organisation de la salle d’une classe pour le travail en groupe

    PLUS DE DETAILS SUR CES PEDAGOGIES INNOVANTES  : CLIQUER ICI

     

    Module 3 : Initiation sur la CNV et la gestion des conflits (6 jours)

    • Séquence 1 : L’éducation à l’empathie
    • Séquence 2 : La gestion non violente des conflits
    • Séquence 3 : Le concept de la CNV
    • Séquence 4 : Les principes de base de la CNV

    Tené dans son école

    PLUS DE DETAILS SUR CES OUTILS DE COMMUNICATION   : CLIQUER ICI

     

    Module 4 : L’éducation aux droits des enfants en milieu scolaire (3 jours)

     

    ANNEES 2 ET 3 – 2019/2021: SUIVI DES MISES EN ŒUVRE DES FORMATIONS PAR LES FORMATEURS

    FIN ANNEE 3 – 2021: ATELIER DE CAPITALISATION ET DE DIFFUSION DES ACQUIS

    METHODOLOGIE :  DES FORMATIONS PARTICIPATIVES

    But des sessions de formation

    Atteindre ensemble, formateurs et participants, les résultats des formations et répondre aux attentes exprimées et retenues.

    Démarche pédagogique

    L’approche privilégiée dans le cadre de la formation est de  type participatif à travers l’implication et la participation active des bénéficiaires dans toutes les étapes de la formation. Les participants et l’équipe des formateurs devront assumer la responsabilité collective du processus d’apprentissage.

    Des échanges en brainstorming, exercices individuels et en groupes suivis de mise en commun en plénière, des exposés suivis de débats, des mises en situation, des cas pratiques puisés dans l’expérience pratiques des participants doivent constituer l’éventail des méthodes et outils utilisés pendant la formation.

    Les travaux en plénière et en groupes tenant compte de trois éléments majeurs :

    • l’utilisation optimale en plénière des connaissances et des expériences de chacun-e des participant-e-s ;
    • la transférabilité immédiate des apprentissages par des exercices pratiques et de groupes. C’est pendant les travaux de groupe que les participantes doivent le plus renforcer leurs capacités.
    • Des engagements ou des projets retour seront pris par les participant-e-s pour le réinvestissement des acquis de la formation.

     

     

     

    Note mise en ligne en août 2016 – mise à jour le 28/06/2017

  • PROMOTION D’UNE FERME AGROECOLOGIQUE (2014)

    OBJECTIFS D’ASD

    •  Promouvoir les bienfaits de l’agroécologie en soutenant une association existante au Burkina Faso: l’AIDMR,
    •  Chercher des financements localement auprès d’une entreprise présentant des valeurs de développement durable: SOGEA SATOM.

    PROJET SOUTENU

    Equipement d’un puits et construction d’une étable dans une ferme de démonstration sur les bienfaits agroécologiques de l’AIDMR.

    ACTIONS D’ASD

    Relations entre l’AIDMR et SOGEA SATOM, participation au montage du dossier de demande établi par SOGEA SATOM et l’AIDMR.

    RESULTATS

    Dossier déposé en Avril 2014, financement de 20 000 € obtenu en mai 2014.

    15168454579_afae7f32fd_k

    PLUS DE DETAILS  SUR CE PROJET

    L’Association ASD est née de relations, de ponts, entre deux Français et deux Burkinabè pour le projet de développement local au service de l’éducation dans la région administrative Sahel du Burkina Faso.

    Très rapidement, il a été recherché des :

    • Burkinabès intéressés par le projet pour sa définition et son opérationnalisation,
    • Associations locales au Burkina Faso pour créer des partenariats.

    Les démarches ont été faite au sens de la charte éthique de l’Association française Terre & Humanisme, notamment sur la notion de l’autonomie.

    C’est dans ce contexte que des personnes se sont réunies au Burkina Faso en mars 2014 et ont décidé de créer ASD pour travailler sur ce projet au Sahel et aussi pour mettre à profit leurs compétences de manière générale au service de l’éducation et de l’agroécologie.

    La toute première action concrète a été un rapprochement avec SOGEA SATOM pour soutenir les actions de l’Association Interzone pour le Développement en Milieu Rural (AIDMR), le Coordonnateur de l’AIDMR, Ablacé COMPAORE étant lui-même membre d’ASD.

    Logo SOGEA SATOM       Valeurs de SOGEA SATOM sur le développement durable

    bandeau ISSA 2

    SOGEA SATOM fait partie du groupe VINCI présentant des valeurs  pour un développement durable, et pouvant se résumer par :

    « Ensemble, créons de la valeur par l’implication de tous,

    Ensemble, optimisons notre performance par la responsabilisation de chacun »

    Au niveau engagement citoyen, « VINCI revendique son rôle d’acteur privé au service de l’utilité publique, au plus proche des territoires. Ce positionnement traduit la volonté du Groupe d’être un partenaire durable de la vie de la Cité et des communautés pour lesquelles il bâtit et gère de nombreux équipements. Ce partenariat s’exprime dans la démarche d’engagement citoyen de VINCI, qui permet aux salariés et aux entreprises du Groupe de s’impliquer dans la société civile au-delà de l’exercice de leurs missions professionnelles, grâce au mécénat de compétences » (extrait du manifeste VINCI 2012 sur le développement durable).

    « Depuis 2007, le programme ISSA (Initiatives Sogea-Satom pour l’Afrique) permet aux collaborateurs de Sogea-Satom de mener des actions de solidarité sur le continent africain.

    ….

    La priorité est donnée aux projets entrepreneuriaux, créateurs d’emplois durables, qui contribuent à l’indépendance économique et au développement des populations ».

    Pour plus d’informations sur ISSA :

     

    aidmr1   Présentation de l’AIDMR

    15356036845_bf28977c05_kL’association AIDMR est présentée plus en détails dans la rubrique Partenaires locaux du présent site.

    L’AIDMR a pour objectif le développement rural à travers une intensification agricole dans les zones semi-arides. Pour cela, elle travaille à la définition des pratiques agroécologiques au Burkina Faso. L’agroécologie vulgarisée par l’AIDMR suit la charte éthique de Terre & Humanisme.

    Les actions de l’AIDMR ont ainsi un rôle positif sur les aspects économiques, sociaux et environnementaux.

    DETAILS DU PROJET  FINANCE

    Le financement porte sur une pompe et une étable au centre de formation et de démonstration de l’AIDMR à BETTA (situé à 1h30 à l’Est de Ouagadougou, dans la province de l’Oubritenga, département de ZINIARE).

    Pour la demande de financement, un document a été établi suite à une visite de ce centre,  avec des photos, pour expliquer les bienfaits des équipements demandés et l’intérêt de l’agroécologie  : Visite de la ferme – Bienfaits de l’agroécologie

    En Mai 2014, SOGEA SATOM a confirmé l’obtention d’environ 20 000 € pour ces équipements.

    Ces installations permettront à la ferme de l’AIDMR d’augmenter son autonomie énergétique de production, son périmètre maraîcher, et enfin de maintenir un élevage de reproduction qui alimentera la production de compost, enrichira la terre tout en prévenant la divagation animale.

    Les sources de revenus supplémentaires pour l’association amélioreront ainsi ses actions globales, notamment pour la formation de paysans pour développer l’agroécologie dans différents villages du Burkina Faso et les banques céréalières.

    Ci-dessous des photos prises en août 2014, sur la construction de l’étable et déjà des extensions des champs autour du puits.

    15168660527_6ea79a596c_k

    15168807788_6d5d7a40c2_k15168387529_cad03969ed_k

    Tout ceci donne beaucoup d’espoir pour travailler ensemble et continuer les formations pour l’autonomie des agriculteurs tout en préservant l’environnement (développement durable).

    15164780557_502065816d_k

    15328363026_fe0169e84c_k

    15164823370_99743d93d5_k(1) 15328337596_20517e5f6e_kLes équipes d’ASD et de l’AIDMR renouvellent leurs remerciements pour ce soutien financier et moral de SOGEA SATOM pour le développement d’activités socio-économiques liées à l’agroécologie.

    Note mise en ligne le 24/12/2014.

     

  • NOS PROJETS

    ACCES PAR LES LIENS EN HAUT OU LE MENU A DROITE